FR EN ES

2019: ATTENTION AUX ABUS EN MATIERE DE SANTÉ

2019: ATTENTION AUX ABUS EN MATIERE DE SANTÉ

Une année nouvelle s’ouvre sur des perspectives parfois inattendues. Certaines aujourd’hui sont inquiétantes.
Nos voeux les plus chaleureux, dans toute leur sincérité n’empêcheront pas chacun de devoir choisir avec lucidité à tous les niveaux de sa vie personnelle, familiale. Notre société est devenue fragile. La confiance dans les autorités s’étiole, surtout quand elles nous disent d’appliquer leurs conseils aveuglément. L’intelligence collective augmente, a besoin de repères. Là est notre mission à votre service.

Webinaires de www.famillessanteprevention.org

en direct pour les membres correspondants de l’association portaient sur les discernements en matière de Santé.

  • Je veux participer au prochain webinaire
    Ce contenu est réservé aux cotisants.

Nous avons tous soif d’un vrai savoir scientifique, de mieux comprendre notre capital santé, nos défenses immunitaires. Beaucoup de questions très pertinentes m’ont été posées sur les vaccins, l’immunité, l’alimentation, le sommeil, le sport, les compléments alimentaires, le fléau des cancers du sein et leurs récidives…
Un grand nombre de personnes ont compris les relations entre la santé et les comportements de notre vie quotidienne.
En même temps on n’a jamais vu en ce début de XXIème siècle autant de maladies chez des personnes de plus en plus jeunes : diabètes et obésité, cancers dans toutes les localisations chez des personnes de plus en plus jeunes – même chez les animaux de compagnies -, infections, et maladies auto-immunes, des rhumatismes à l’Alzheimer, Parkinson ou autres maladies neuro-dégénératives et allergiques.

Discerner face à la pub et aux fake news

Face à ces dérives de santé, nous sommes harcelés de nouvelles publications. Tous les grands médias quotidiens, hebdomadaires ont leurs pages santé et se copient les uns les autres. C’est à celui qui fera passer le maximum de fake news sous forme de demi-vérités, soutenu plus ou moins discrètement par les grands sponsors industriels invisibles.

Oui madame la ministre « la bataille contre les fake news, la fake science et les infodémies est essentielle pour la santé publique. »

Les fraudes à la tête du CNRS et dans de grands journaux scientifiques ne vont pas dans le sens d’un apaisement. Les infodémies ne viennent pas du grand public, mais souvent de celles et ceux qui ont intérêt à faire peur y compris dans les grandes institutions nationales et internationales. Il est vrai qu’on peut trouver aussi des erreurs dans les réseaux sociaux qui foisonnent.

Discerner face au business manipulateur

Un premier exemple significatif : 9 fabricants se concurrencent sur le marché des vaccins contre la grippe et précisent dans toutes leurs publicités ”sans aluminium” comme pour les vaccins vétérinaires. Parmi les vaccins contre la grippe, il y a les tétravalents n’apportent pas plus en matière de protection que les trivalents mais coûtent deux fois plus cher : 10 au lieu de 5 €. En pharmacie on trouve presque exclusivement les tétravalents !

Ont vraiment besoin de se faire vacciner contre la grippe les personnes les plus fragiles, telles que certains réfugiés, ou les personnes atteintes de pathologies aigües ou chroniques. Les autres laissons les tranquilles, car les vaccinations chez les personnes qui n’en ont pas besoin ne sont pas forcément exemptes de complications parfois sérieuses. Les professionnels de santé n’ont pas besoin qu’on leur impose des vaccinations inutiles.

C’est au médecin compétent et responsable et à lui seul à en juger, ni à la ministre, ni aux lobbies industriels

Deux géants de l’industrie, GSK et Sanofi Pasteur se disputent le marché des 11 vaccins obligatoires dont 8 sur 11 contiennent des quantités d’aluminium excessives qui n’ont rien à faire dans le corps des nourrissons de 2 mois, et même d’un an avec les nombreux rappels. Un très grand nombre de collègues et de familles attendent les vaccins SANS aluminium. Le silence des autorités pourtant averties inquiète.

Les fabricants poussés par certains experts se disputent aussi les garçons et filles de 9 à 12 ans, du primaire au collège puis au lycée pour les vacciner contre les papilloma virus. Ils cherchent évidemment à rendre ces vaccins obligatoires. La dictature vaccinale se prépare alors qu’avec ces vaccins les complications se multiplient.
La résistance s’impose d’autant plus que le gardasil aux effets secondaires connus, accroîtrait les risques de cancer du col chez les personnes vaccinées selon nos collègues cancérologues Nicole et Gérard Délépine. Leurs preuves avec références scientifiques sont irréfutables. Tous les professionnels de santé et la ministre devraient lire leur ouvrage d’une grande rigueur[1].

Je suis pour les vaccins, sur prescription médicale après discernement rigoureux sur l’indication

Une fois encore j’affirme clairement que je ne suis pas contre les vaccins, comme je l’ai toujours affirmé, comme la chambre disciplinaire du conseil national de l’ordre des médecins l’a reconnu, jugé et affirmé en juin 2018. Le conseil d’Etat décidera si j’ai été mal jugé ! Je reste serein.
Avec de nombreux collègues, qui n’osent pas trop l’affirmer publiquement et je les comprends étant donné les sanctions disciplinaires qu’ils risquent, je suis seulement contre les abus et les dangers de l’aluminium qui devra disparaître de la composition des vaccins comme il a disparu des déodorants. Là est le vrai combat que je mène depuis plusieurs années.

Pour faire accepter les vaccins contre les papilloma virus, responsables de cancers du col utérin, de la zone ORL et du sexe masculin, on se garde bien d’expliquer clairement les conséquences très sérieuses des Infections Sexuellement Transmissibles (IST).

Certains poussent même les jeunes à commencer leur vie sexuelle plus tôt. Ils conseillent de consommer la PrEP (la pré-exposition) destinée à celles et ceux qui n’ont pas le VIH (Virus de l’Immunodéficience Humaine) dans l’organisme. Il s’agit de prendre un médicament [2] afin d’éviter de se faire contaminer par une personne que l’on ne connaît pas et qui peut l’être elle même, sans le savoir.
Quant au préservatif, il est prescrit sur ordonnance et remboursé par la solidarité nationale. Drôle de conception de l’amour et de la sexualité !

Ainsi faudrait-il que les jeunes éprouvent leurs droits sexuels sans réfléchir, sans la moindre explication leur permettant de savoir vraiment ce que sont amour et sexualité à cet âge, puisque les parents [3] en parlent si peu ou trop tard et que l’école dit à peu près rien de vraiment utile sur ces sujets.

Comme le dit Yuval Noah Harari, ”Le piratage des Êtres humains” est en cours pour nous pister, connaître tout de nos soucis et passions, faire semblant de veiller sur nous. On nous propose les meilleurs traitements au frais de l’assurance maladie ou à nos frais, si nous le pouvons encore, tandis que les laboratoires avec l’argent de notre protection santé sont cotés en bourse. Pour eux, nous sommes tous malades. Les bien-portants le seront encore peu de temps, ils seront les moins nombreux.

L’avenir c’est l’éducation de chacun comme acteur de sa santé

Le transhumanisme devrait nous rendre multicentenaires, tant mieux ! Nous aurons tous besoin de la médecine intégrative ou quantique, l’Etat veille sur nous, un seul vaccin ”universel” nous épargnera bientôt toutes les maladies. On veut nous faire rêver pour que nous ne changions rien à nos comportements. La science résoudra tous vos problèmes de santé : est-on obligé d’être à 100% d’accord ?
Heureusement le grand public comprend de mieux en mieux toutes ces manipulations qui veulent nous rendre tous cons-sots-mateurs. Ainsi de plus en plus de personnes veulent être acteurs de leur santé. Voilà l’avenir !

Pendant ce temps la planète se réchauffe comme jamais. Notre agriculture se détériore, en nourrissant les grands lobbies des pesticides, perturbateurs endocriniens. Avez-vous remarqué le récent mariage des géants Monsanto et Bayer ? Pour le bien de qui ??

Ce dernier vient même de lancer une consultation en ligne MesDocteurs Parl’oGyn, un service de téléconseil gratuit en gynécologie, car nous manquerions de gynécologues prescripteurs évidemment. L’objectif affiché est de combattre la désinformation ainsi que les idées reçues et donner des conseils médicaux personnalisés et de qualité pour la santé de la femme.

Evidemment l’objectif sous-jacent est de continuer à maintenir les femmes sous contrôle et traitements hormonaux. Elles doivent consommer des hormones dès la puberté, alors que nous savons que les doses apportées par les pilules contraceptives et les traitements substitutifs de la ménopause sont, en plus des stress nombreux de la vie quotidienne, des mauvaises habitudes alimentaires, du tabagisme et de certaines drogues parmi les causes majeures du fléau des cancers hormono-dépendants : au niveau des seins, de l’utérus (col et endomètre) et même des ovaires.
Les preuves scientifiques existent mais sont dissimulées à la population. Je ne suis pas contre les hormones, là encore, mais contre les abus, dont les femmes sont les premières à payer lourdement le tribut en matière de santé parce qu’elles ne sont pas informées correctement [4 et 5].

Nos aliments ont perdu beaucoup de leurs qualités nutritionnelles et gustatives

Du fait de l’évolution des techniques de l’agriculture, la terre a dans de nombreux pays perdu ses qualités nourricières, produisant une alimentation de plus en plus carencée. Il existe une étude qui a mesuré les pertes de la qualité nutritionnelle des aliments entre 1930 et 1986, elle est effarante [6].
Il est bon de noter à ce propos que, selon les techniques agricoles utilisées, on retrouve des taux de nutriments supérieurs, notamment dans le biologique par rapport au conventionnel (notre étude ABARAC ouvrait la voie dès l’an 2000).

Soyons tout de même réalistes, car même bio, le mauvais bio reste mauvais : le bio peut être aussi touché par ces carences en nutriments lorsqu’il utilise lui aussi des techniques agricoles appauvrissant les sols (absence de jachère, sols nus, graines croisées, graines non anciennes, clonage biologique [fécondation d’une plante avec elle-même engendrant des clones infertiles], monocultures, etc.).
Le gluten ajouté, ou consommé en large excès à tous les repas et collations – et souvent accompagné de généreuses doses de glyphosate – est impliqué dans nombre d’allergies et intolérances. Nous avons là l’un des contributeurs connus de la dégradation de la barrière intestinale et du système immunitaire avec l’intestin poreux.

Les produits laitiers nous sont imposés sous toutes leurs formes, de préférence industrielles, issus trop souvent d’animaux qui ne connaissent pas même la couleur de l’herbe.
Ils sont associés à d’abondantes doses de sucre, histoire d’ancrer un peu plus la dépendance à ces produits authentiquement indigestes aux doses où ils sont recommandés. Ce sont encore des produits ultra-transformés, néfastes pour la barrière intestinale et l’immunité, et pauvres en nutriments. Nous voilà lactoolisés tandis qu’on nous interdirait même les meilleurs vins (à consommer avec modération) sous prétexte qu’un seul verre conduirait au cancer. Aberrant !

On continue à nous pousser à boire des jus stérilisés (donc dégradés) en brick, ou des sodas remplis de sucre ou pire, d’édulcorants, sans oublier colorants, conservateurs et autres poisons qui creusent un peu plus le fossé de nos carences nutritionnelles. Tout est fait pour nous rendre dépendants, obèses et diabétiques, au grand bonheur des mauvais industriels qui veulent nous faire croire qu’ils se soucient de notre santé.

Au delà de 50 ans, nous serions tous ostéoporotiques porteurs de fractures invisibles et devrions être traités par des médicaments souvent dangereux pour une ostéoporose mythique [6] quand on a une activité physique sérieuse et régulière. Il faut avoir conscience que votre santé est devenue un outil de marketing d’une efficacité redoutable. Soit on vous promet une meilleure santé, et si ça ne marche pas, on utilise la peur qu’elle ne se dégrade, pour mieux vous pousser à consommer tous ces produits alimentaires ou pharmaceutiques. Et si vous le ne faites pas, on vous traitera agressivement d’irresponsables ou de criminels.

Vos allergies alimentaires et la complémentation

Face à cette anthropo-illogie, un nouveau marché florissant se développe, celui de tests très coûteux et souvent douteux pour savoir à quels aliments vous êtes allergiques ou intolérants.
En parallèle s’étend le marché florissant des compléments alimentaires. Puisque nous sommes allergiques et tous carencés par l’alimentation industrielle, en vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides gras essentiels, puisque nous avons tous un intestin plus ou moins poreux, et des allergies alimentaires, nous devons compléter notre alimentation par des compléments.

Ces complémentations ont du sens comme nous allons le voir, et il est bon d’en prendre avec sagesse et non à l’aveuglette, nous verrons comment. Le temps où l’agriculture biologique, la biodynamie, la permaculture couvriront notre pays, et où les nappes phréatiques auront retrouvé leur pureté, semble bien éloigné.

Nous l’avons bien souligné dans notre conférence avec Pierre Rabhi. Vous pouvez la retrouver ici.

Il est tout de même bon et rafraîchissant de noter que, concernant la santé des humains, des terres, et des mers, tellement intriquées, certains faisant partie de la génération regardant vers le futur se veulent optimistes et recherchent des solutions[8]

Les “courriels de santé” nous envahissent : à quoi, à qui peut-on faire confiance ?

Evidemment le discernement est nécessaire. Il n’est pas si facile. Aller piocher, commander sur internet tout et n’importe quoi est bien souvent coûteux et peut être dangereux. Internet est une source inépuisable d’articles, sites, publicités, tournant autour de la nutrition et des nutriments essentiels.

Rares sont les personnes réellement compétentes, et l’information reste souvent très lacunaire, caricaturale, orientée. L’objectif en vous faisant rêver est de vous faire acheter. Des champignons pour maigrir à l’origine d’insuffisance rénale, des stimulants de l’immunité ou de la mémoire fleurissent sur des blogs très marketing et sont sans effets.

Des abonnements à plus de 100 € sur le thème des «médecines extraordinaires» où on va vous révéler le Mystère dans un instant, un truc unique, où les contributeurs sont eux-mêmes exploités – comme je l’ai été moi-même bénévolement.
Des exploiteurs orientent trop souvent les patients vers ces médecines alternatives qu’on oppose systématiquement ou sournoisement aux traitements qui ont fait leur preuve.
Encore récemment ce fut le cas d’une machine énergétique qui ferait mieux que la chimiothérapie. Ou encore la transe hypnotique qui ridiculise l’hypnose, elle-même à l’origine de la sophrologie, thérapies qui doivent être prescrites avec beaucoup de prudence, de discernement et peuvent alors être utiles.
Jean Marc Dupuis parmi le flot des lettres santé est de très loin le plus juste et le plus sérieux.

La médecine allopathique a fait ses preuves, la rejeter est dangereux

Je vois trop souvent des personnes gravement atteintes de cancer qui ont tardé à se faire soigner correctement et ont malheureusement dépassé les possibilités de guérison.
Du curatif qui eût été possible, on passe au palliatif, après des voyages auprès de tel ou tel gourou dans des centres privés en Allemagne, aux Etats Unis (en Floride), au Brésil, en Inde… Que de dommages et que de dépenses inutiles ! Je reçois beaucoup de demandes de conseils et heureusement il n’est jamais trop tard pour ré-orienter, faire comprendre et justifier tel ou tel traitement cancérologique seul ou associé qui a fait ses preuves.
La véritable sagesse est d’utiliser la Médecine allopathique et les Médecines Naturelles ensemble, avec, pour la prévention, un accent particulier sur les Médecines Naturelles en s’aidant si nécessaire de compléments nutritionnels de qualité.

Ma prochaine lettre traitera donc du discernement en matière de compléments nutritionnels.

Belle semaine à vous tous, pleine de santé et de joie.

Pr Henri Joyeux

[1] Hystérie vaccinale – Vaccin Gardasil et cancer : un paradoxe – Nicole et Gérard Délépine – Ed. Fauves 2018

[2] Ce sont deux anti-rétroviraux contre le VIH : l’emtricitabine et le ténofovir disoproxil. Ce médicament est commercialisé sous la marque Truvada® et existe en versions génériques. Prix de vente TTC: 346,25 € – Taux de remboursement SS : 100 %.

[3] Amour et Sexualité- Parlez en tôt pour protéger vos enfants : inceste, pédophilie, pornographie – Ed.Rocher 2017

[4] Femmes si vous saviez ! Ed.Rocher 2001

[5] J’arrête la pilule – Sabrina Debusquat – LLL 2017

[6] Il est particulièrement choquant de noter la baisse des taux de Calcium dans les fruits : 95,7% de moins en 1986 qu’en 1930 ; et dans les légumes : 81% de moins en 1986 qu’en 1930.  Source : Mayer, A., 1997. Historical changes in the mineral content of fruits and vegetables. British Food Journal, vol. 99 (6)

[7] Ostéoporose, Mythe ou Réalité – Dr JP Poinsignon – Ed Rocher 2015

[8] VitaSanaTua veut vous donner les moyens de participer au rétablissement et de votre santé, et de celle des terres et des mers : https://fr.vitasanatua.com/vision

Webinaire en direct avec le Pr Joyeux

« CANCER DU SANG : LES LYMPHOMES »

Le Mercredi 5 Juin de 20h30 à 22h00

Inscrivez-vous ici