FR EN ES

OPTIMISME CONTRE LE COVID-19

/, Lettres/OPTIMISME CONTRE LE COVID-19

OPTIMISME CONTRE LE COVID-19

Avec le Pr Didier Raoult,
médecins généralistes et pneumologues peuvent vous traiter efficacement

A vous tous, Amis de la Santé,

J’observe cette épidémie au virus Cov-2 depuis son début (19 novembre 2019 en Chine) dans tous ses détails : origine, diagnostic, tests, traitements, résultats et immunités individuelle et collective.

Je suis confiné depuis le 11 février dans les Pyrénées, car mon âge, selon le président du conseil de l’ordre de Montpellier, m’interdit d’être auprès des malades. Pourtant, alors que pour le moment je suis en excellente santé, je pourrais parfaitement utiliser un respirateur.

Ne pouvant faire partie de la réserve sanitaire en ce temps de guerre, je suis donc au service des malades et des bien-portants autrement.

Souffrance et peurs largement diffusées, dues à la légèreté des autorités de santé en France et jusqu’à l’OMS

Je partage humblement la souffrance terrible (et la colère) de tant de familles en France et dans le monde, qui ont perdu un être cher sans avoir eu droit à des obsèques dignes, sans pouvoir l’accompagner vers sa dernière demeure. Peurs aussi de toutes celles et ceux qui, dans une crise économique sans précédent, risquent de perdre leur emploi.

Les autorités de santé en France, les académies, les conseillers de l’État n’avaient rien prévu, pas plus que l’OMS, ne donnant aucun conseil thérapeutique. Le conseil national de l’ordre des médecins n’a guère été plus brillant, empêchant les généralistes ayant eu d’excellents résultats à moindre frais contre le Covid19, de le faire savoir à leurs propres collègues et au grand public. Alors que nous sommes en état de guerre et que chaque vie compte.

On le voit bien tous les soirs, quand le directeur général de la santé compte les morts de cette guerre, sans donner le moindre conseil thérapeutique de santé à ceux, nombreux qui sont des malades potentiels. Il rapporte le plus souvent les décès des personnes de plus de 70 ans, arrivant trop tard dans les unités Covid et qui sont étiquetées en quelques jours ”patients LATA”, ce qui signifie pour eux Limitation et Arrêt de Thérapeutiques Actives. Ils finissent leur vie en sédation profonde.

À cette interdiction faite aux médecins généralistes, pourquoi pas à notre collègue Didier Raoult, s’ajoutent les risques de la poursuite de médecins qui ont pourtant sauvé des vies humaines.
Le prétexte est que leurs traitements n’ont pas suivi la méthodologie mathématique du temps de paix. Cette méthode consiste à tirer au sort (randomisation) les patients avec leur consentement éclairé ( !?) : un groupe recevant le traitement est comparé à un autre groupe qui prend le placebo (c’est à dire pas de traitement) ou un traitement proche.

Combien de spécialistes de santé publique, qui ne voient jamais de malades, mais se proclament dans les médias en faveur d’études fondées sur la méthode du tirage au sort, choisiront le placebo s’ils sont atteints par le virus ?

Je vous conseille d’écouter l’interview de mon collègue Christian Perronne le 27 avril <https://youtu.be/6CB9gmJ_JHg >
Ecoutez-le :
« l’évidence scientifique émerge de partout.. 98% de succès de la chloroquine… La France aujourd’hui a le record du monde de la létalité (mortalité) devant l’Italie, l’Espagne, le Portigal… Que vous imaginiez qu’on vous demande un placebo quand le traitement marche à 98%, c’est du délire scientifique, je ne peux pas admettre cela. »

Ce qui nous est arrivé était prévisible depuis 2003

Oui, c’était prévisible depuis 2003, quand le premier coronavirus a décimé en Chine 10% des personnes atteintes et le deuxième corona, le Mers-Cov au Moyen-Orient en 2013, en a tué 35%.

De combien de morts le Cov-2 sera-t-il responsable ? Nous ne le savons pas encore. Évidemment il faudra comparer les décès dus réellement au Covid 19 à ceux naturellement liés à l’âge et aux pathologies des sujets jeunes encore trop nombreuses aujourd’hui.

Si un vaccin est réalisable en une année, qu’ont fait les spécialistes de la vaccinologie depuis 2004, puisque l’Institut Pasteur aurait eu un vaccin-candidat dès cette date contre le coronavirus ? Il serait tellement utile aujourd’hui !

Notre pays est plus prompt à imposer de manière dictatoriale des vaccins à des nourrissons en pleine santé, – même quand ils sont inutiles et peuvent être dangereux à cet âge (le système immunitaire étant immature) -, qu’à nous proposer le vaccin contre le coronavirus dont nous aurions eu vraiment besoin depuis longtemps. Les seize années passées pour le mettre au point n’étaient-elles pas suffisantes ?

C’est ce que nous attendons mais qui risque d’arriver trop tard quand la pandémie aura disparu. Sans pouvoir le tester comme en 2004. il sera quand même imposé par la loi à tous, et peut être sans certitude d’efficacité parce qu’on saura terroriser la population en rappelant la crise sanitaire que nous vivons.
Certains grands médias ne craignent pas de pousser les idées mondialistes de Bill Gates rêveur qui parle comme un médecin et propose son contrôle vaccinal planétaire en généralisant un implant invisible sous la peau.

Nous sommes en réalité face un nouvel empirisme dont la source est plus financière que scientifique. C’est ce concept qui a poussé deux ministres de la santé (qui d’ailleurs n’ont pas fait long feu) à rendre 11 vaccins obligatoires, temporairement nous a-t-on dit fin 2017. Et cet empirisme pseudo-scientifique nous a infligé en plus la présence d’un adjuvant, l’aluminium, dont le rôle est de stimuler une immunité immature, mais dont la dangerosité réelle au moins pour le cerveau est aujourd’hui démontrée et publiée dans les revues internationales.

Les autorités de l’État et le ministère de la santé sont informés de cette dangerosité depuis au moins juin 2018. Pourtant, rien n’a été fait pour décider au minimum le remplacement de l’aluminium par le phosphate de calcium, qui est sans danger et a fait ses preuves. Y aurait-il trop de stocks et d’argent en jeu qui passeraient avant la santé du plus grand nombre ?
Je vous informerai évidemment prochainement sur ce sujet de santé publique, en vous donnant toutes les preuves et sources scientifiques de la dangerosité de l’aluminium dans les produits de santé.
Cela est d’autant plus important que le prochain vaccin contre le Cov-2 actuel ne devra pas contenir d’aluminium, si l’on veut éviter un refus massif.

Curieuse amitié Franco-Chinoise

Il y a de quoi se poser des questions, car cette amitié tant vantée par nos politiques passés et présents nous a dépossédés de tant de médicaments et matériels de santé dont nous avons besoin. Si les médicaments d’avenir viennent de Chine, pourquoi pas s’ils sont efficaces et correctement fabriqués ? Leur développement est peut être plus facile qu’en France où trop de barrières s’élèvent, pour protéger l’establishment.

Nos politiques français, européens ont dépossédé notre peuple et ceux de l’Europe des emplois pour la fabrication des produits de santé si nécessaires au développement intégral de la personne et des familles.

En plus, le laboratoire P4 de Wuhan, spécialisé dans la manipulation de virus hyper-dangereux a été conçu par nos architectes avec la bénédiction des autorités françaises. Après son inauguration où ont participé largement nos autorités, nous devions envoyer une cinquantaine de chercheurs à ce P4, ils ne sont jamais arrivés.

En outre, il y a de quoi se poser des questions, quand on scrute de près l’architecture du virus actuel : des morceaux de virus du Sida sont présents dans le Cov-2, qui ne peuvent être tombés du ciel sinon peut-être pour fabriquer un vaccin (pourquoi pas ?) contre le sida, vaccin qu’on attend toujours. Cette insertion dans le Cov-2 serait heureusement instable et la partie corona du virus pourrait la rejeter par délétion, ce qui expliquerait sa progressive moindre virulence.

Toutes ces informations scientifiques vont dans le sens du Pr Luc Montagnier, qui a obtenu le prix Nobel en 2008 pour sa découverte du virus du Sida. Il a été attaqué de façon ignoble par des collègues incompétents et jaloux qui sont plus sur les plateaux de télévision qu’auprès des malades.

Repérer les premiers signes du Covid-19 avant les troubles respiratoires

Au delà du pourquoi de l’épidémie, il s’agit surtout maintenant de ne pas se laisser prendre au dépourvu par ce virus. Ses symptômes peuvent être uniques ou associés, et sont essentiels à reconnaître pour ne pas tarder à appliquer les traitements.

– perte du goût ou de l’odorat, ou des deux ;
– fièvre et mal à la tête ;
– courbatures anormales ;
– toux sèche irritative ;
– écoulement et congestion nasale ;
– fatigue anormale et durable ;
– diarrhées et douleurs abdominales anormales ;
– insuffisance rénale débutante (boissons abondantes et peu d’urines) ;
– inflammation testiculaire (orchite) ;
– éruption cutanée isolée par mauvaise vascularisation de la peau
– troubles confusionnels repérés par vos proches…

Vous le savez, enfin un médecin généraliste peut prescrire l’hydroxychloroquine avec les précautions d’usage.

Mais il aura fallu combien de personnes décédées pour que les autorités se décident ? L’ANSM (Agence nationale de Sécurité des Médicaments) en particulier a été poussée par une certaine pression populaire et par le déplacement en plein confinement du président de la République à Marseille pour voir notre collègue Didier Raoult.

Attention ! Pour les plus de 65 ans et même avant, un ElectroCardioGramme (ECG) s’impose avant la prescription de ce médicament. Il y a donc des contre-indications liées au coeur et à l’âge, car nous avons tous l’âge de nos artères. Tous les médecins le savent.

De plus, du fait de la grave crise sanitaire présente, les plus âgés avaient et ont encore peu de chances d’avoir droit à la respiration artificielle, qu’ils doivent laisser aux plus jeunes.

Voici le traitement que je prescrirai à mes amis dès les premiers signes, et que je me prescrirai en tant que médecin.

J’insiste sur le fait qu’il ne s’agirait ni pour moi ni pour quiconque d’une automédication. Une prescription médicale s’impose.

C’est ce traitement, que vous pouvez présenter avec délicatesse à votre médecin référent, surtout si vous ne pouvez recevoir l’hydroxychloroquine pour des raisons cardiaques et d’âge.

Les traitements proposés sont déjà utilisés par nombre de généralistes dans beaucoup de départements avec succès, en France, Italie, Pays Bas, Luxembourg. Ils font même partie des recommandations de la HAS (Haute Autorité de Santé) pour les pneumonies atypiques pour adulte et pour enfants aux doses adéquates.

Un diagnostic médical et une prescription médicale sont donc obligatoires pour tous ces traitements. Ils associent 2 antibiotiques (pris en charge par l’assurance maladie à 65%) dont le coût total n’excède pas 30 € sur une semaine.

L’antibiotique 1 : le macrolide Azithromycine a un rôle virucide (en partie destruction du virus et capable de freiner sa réplication). 

Une alternative si vous êtes allergique aux macrolides,
la Ciprofloxacine, fluoroquinolone (en particulier très efficace contre la forme digestive du covid-19 chez les patients âgés)
– Les Tétracyclines, utilisées en Angleterre en première ligne contre le covid-19, avec les macrolides.

L’antibiotique 2 : une Céphalosporine de 3ème génération au choix de votre médecin (elle a un rôle anti-inflammatoire périphérique à l’infection et anti-infectieux contre la surinfection bactérienne).

J’ajoute un traitement anti-coagulant sous forme d’Héparine à petites doses pour éviter les caillots, chez les personnes ayant développé, phlébite, infarctus et trop sédentaires dans cette période de confinement.

Cela est d’autant plus nécessaire que le virus crée des constrictions des petits vaisseaux dans différentes zones du corps qui induisent la formation de ces caillots à l’origine d’embolies.

Un oligo-élément tel le Zinc peut empêcher le virus d’entrer dans les cellules, avec l’Effizinc ou l’Oligomax Zinc- 
Silicium. N’oubliez pas que les personnes âgées sont souvent carencées en ces deux oligo-éléments.
·   ,
Quant au Singulair, il sera prescrit surtout chez les asthmatiques.

N’attendez donc pas les troubles respiratoires, car si vous avez besoin de réanimation, sachez que seulement 30% des patients peuvent être guéris et rarement sans séquelles ou moins pour quelques mois.

Des compléments alimentaires utiles, non médicaux mais naturels, (sans AMM) peuvent aider à maintenir et stimuler les défenses immunitaires.

– Des boissons abondantes pour avoir des urines claires si les reins fonctionnent correctement. N’attendez pas d’avoir soif pour boire.
– La consommation de produits végétaux (70 à 80%) qui apportent la vitamine C la plus bio-disponible, plus que de produits animaux (30 à 20%) pour les vitamines du groupe B y compris la B12.
– Les produits de la ruche : miel non chauffé, gelée royale (sauf pour les patients atteints de cancer guéris ou pas), propolis, pollens..
– Les huiles d’olive fortement concentrées en polyphénols comme anti-oxydants, les huiles de colza, de noix, de cameline pour apporter les acides gras oméga 3.
– Les œufs à la coque ou au plat, gardant le jaune liquide pour les besoins en cholestérol, et en vitamines liposolubles (A, D, E, K)
– Un ballon de bon vin rouge par jour au milieu d’un des repas ne peut qu’ajouter de la joie.

Protégez-vous, masquez-vous dès que vous sortez, restez à distance selon les recommandations de l’État, mais n’ayez plus peur, les médecins généralistes à votre service sauront vous éviter le pire.

Le déconfinement est proche..

Soyez assurés de ma détermination à vous informer simplement et totalement pour le bien de toutes vos familles.

Pr Henri Joyeux
www.professeur-joyeux.com
www.famillessanteprévention.org

NB/Vous pouvez visionner gratuitement en replay le WEBINAIRE pour tous
qui a eu lieu le 22 AVRIL 2020
21h – 23h
Pour tous les médecins francophones
Europe, Afrique, Amériques, Asie
et pour le GRAND PUBLIC
Les traitements scientifiques, efficaces, sans danger et pas chers contre le Cov-2

Le Pr Henri Joyeux organise périodiquement des webinaires en direct sur des sujets de santé

LES INSCRIPTIONS SONT OUVERTES

La Lettre du Professeur Joyeux est un service d’information santé indépendant et gratuit, spécialisé dans la prévention des maladies auprès du grand public et des familles.

Pour vous inscrire à la lettre, cliquez ici

Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Vous avez une Question Personnelle de Santé (réponse confidentielle) ou vous souhaitez bénéficier des services réservés?
Rejoignez Familles Santé Prévention, votre association de Prévention Santé

Cliquez ICI pour une Cotisation annuelle
2020-04-30T12:48:00+00:00