2ème Édition Spéciale – Aluminium

2ème Édition Spéciale – Aluminium

LETTRE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

– MONSIEUR EMMANUEL MACRON –

 

Professeur Jean-Bernard FOURTILLAN 

Professeur Henri JOYEUX                               

 

 

 

Lettre Recommandée avec AR

Poitiers le 14 juin 2018

Objet : 

Retirer l’aluminium des produits de santé : une mesure de salut public pour écarter tout risque de scandale sanitaire

 

 

Monsieur le Président,

Les sels d’aluminium entrent dans la composition de certains médicaments à usages humain
et vétérinaire. Il est utilisé, notamment :

– dans les pansements gastriques, par voie orale, pour leurs propriétés anti-acides, chez
l’homme ;
– dans certains vaccins, en tant qu’adjuvants destinés à la stimulation du
système immunitaire, chez l’homme et certains animaux.

Tous les scientifiques spécialistes de l’aluminium, sans la moindre exception, qui ont étudié
son impact sur les organismes humains et animaux, sont unanimes pour conclure à sa
grande toxicité, et recommander sa suppression totale dans tous les médicaments à usages
humain et vétérinaire. L’aluminium est reconnu neurotoxique pour le système nerveux central
à moyen ou long terme et comme un perturbateur endocrinien majeur.

L’injection intramusculaire d’aluminium dans les vaccins contenant l’adjuvant aluminique a
provoqué :

– des morts subites de nourrissons bien que l’industrie et ses spécialistes ne les reconnaissent
pas ;

– des myofasciites à macrophages aux lieux d’injection et aux conséquences plus larges dans
l’organisme (découvertes du Professeur Romain GHERARDI) ;

– des maladies telles que sclérose en plaque, maladie de Parkinson, fibromyalgie, etc., qui
apparaissent souvent à moyen et long terme, du fait de la diffusion et de l’accumulation de cet
agent neurotoxique, dans le cerveau et la moelle épinière.

Dès 1989, la FDA et l’OMS ont promulgué une directive qui définit, pour l’administration
orale (cas des pansements gastriques), une Dose Minimale à Risque (Minimal Risk Level)
égale à 1 milligramme d’aluminium par kg de poids corporel et par jour. Les doses
d’aluminium administrées par voie orale doivent donc être inférieures à 1 mg d’aluminium
par kg de poids corporel et par jour, sous peine d’exposer les patients aux effets nocifs de
l’aluminium précédemment décrits.

Cette directive de la FDA et de l’OMS a été reconduite depuis 1989 jusqu’à ce jour. Elle
interdit donc l’administration orale de doses d’aluminium égales, et à fortiori supérieures, à 1
mg d’aluminium par kg de poids corporel et par jour, du fait de son passage dans le sang qui
est dangereux au-delà du 1% de la dose prise par voie digestive.

Pour des raisons inconnues, cette directive n’a jamais été mise en application en France. Au
point que les patients qui prennent des pansements gastriques, tels que MAALOX,
PHOSPHALUGEL, et autres, reçoivent des doses d’aluminium qui passent dans le sang,
équivalentes à 2,5 à 55 fois la Dose Minimale Toxique par jour.

Étendue aux vaccins, et à la voie intramusculaire, le non-respect de cette directive de la FDA
et de l’OMS, expose les enfants et les adultes aux mêmes dangers, ce qui n’est plus le cas des
animaux, puisque l’aluminium a déjà été retiré des vaccins vétérinaires par sécurité.

En vous remerciant de l’action que vous pourrez entreprendre afin que cesse, le plus tôt
possible, la diffusion de ces médicaments dangereux, et que soit mis en œuvre la procédure
nécessaire à l’abrogation de la loi du 30 décembre 2017.

Il ne s’agit pas d’être contre les vaccins, mais seulement contre la présence de l’adjuvant
aluminique dans ces produits de santé notoirement invasifs.

Aucun médecin ne peut désormais en conscience prescrire un vaccin, quel qu’il soit,
contenant l’adjuvant aluminique. La loi du 30 décembre 2017 doit être revue.

Nous avons commencé à informer largement le grand public malgré les fausses informations
(fake news) qui circulent dans les grands médias.

Nous vous présentons, Monsieur le Président, nos salutations les plus respectueuses.

 

Ces Conseils de Santé vous sont offerts gratuitement par votre association et ne peuvent être considérés comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur ces  contenus, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. Aucune des informations ou produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Vous avez une Question Personnelle de Santé (réponse confidentielle) ou vous souhaitez bénéficier des services réservés Devenez cotisant de votre association pour un an en cliquant ICI