La phyto-aromathérapie pour les animaux de compagnie

/, Conseils de Santé, Lettres, Nutrition & Médecines Complémentaires/La phyto-aromathérapie pour les animaux de compagnie

La phyto-aromathérapie pour les animaux de compagnie

Lettre N°46 du Pr Henri Joyeux – Le 21 janvier 2015

Chère lectrice, cher lecteur,

J’ai dévoré le livre du Dr Pierre MAY [1], un de mes collègues vétérinaire. Nous nous comprenons très bien. Il est chirurgien généraliste tous les matins et vétérinaire non conventionnel l’après-midi.

Son guide pratique de phyto-aromathérapie pour les animaux de compagnie est une merveille. J’y ai trouvé la pédagogie chirurgicale qui va à l’essentiel.

Je n’ai ni chien, ni chat, ni oiseau, ni poisson… Mais j’ai tellement appris en lisant ce guide de A à Z que je me suis senti obligé de vous transmettre l’envie de l’avoir chez vous, pas seulement pour votre animal de compagnie, mais pour vous-même et votre famille.

Vous comprendrez d’abord l’essentiel de la médecine traditionnelle chinoise (MTC) : chaque organe est empereur en sa saison.

  • Au printemps, c’est le foie.
  • En hiver, ce sont les reins.
  • En été, le cœur.
  • L’été indien, la rate.
  • L’automne, les poumons

Pour chaque saison, évidemment, la nature est à notre service avec ses plantes innombrables et ce que les apothicaires ont su en extraire.

Il vous le faut, ce livre magnifiquement présenté, car il va vous être utile pour soigner votre animal de compagnie si vous en avez un, mais aussi pour comprendre l’intérêt de la phyto-aromathérapie pour vous et vos enfants.

Voici 10 exemples de bienfaits de la phyto-aroma pour votre santé.

1 – Pour protéger votre foie, le chardon-Marie qui aide à la formation de la bile ; le desmodium et la jeune pousse de romarin qui protègent vos cellules hépatocytes ; le radis noir et l’artichaut qui détoxiquent votre foie surchargé et traitent les lenteurs digestives ; le fumeterre qui régule le flux de bile ; le pissenlit qui porte bien son nom en aidant simultanément foie et reins à se nettoyer.

2 – Pour votre cœur, dites-le à votre cardiologue : l’aubépine, qui régule le rythme et le débit, est en outre un doux anxiolytique ; les feuilles d’olivier en tisane qui freinent le système complexe (pour les spécialistes rénine-angiotensine) responsable de l’hypertension et simultanément réduisent les risques de diabète.

Le ginseng qui freine les effondrements hormonaux liés à l’âge… Le ginkgo qui permet une meilleure irrigation de votre cerveau, stimule la mémorisation, la vision, l’audition. En outre, l’association ginkgo-pervenche de Madagascar-curcuma réduit l’inflammation cérébrale grâce à la curcumine.

3 – Pour stimuler votre appétit, évidemment consommer des produits qui ont du goût, le plus naturels possible, et qui chatouillent votre odorat. Aussi bien qu’un apéritif, la suze : l’amertume de la racine de gentiane jaune permet de saliver.

Vous comprendrez l’équilibre subtil entre les deux hormones de l’appétit et de la satiété : la ghréline qui stimule et la leptine qui freine quand les réserves sont suffisantes. Le caralluma, qui se cuisine comme un légume, utilisé en Inde pour apaiser la faim et la soif.

4 – Pour réduire le reflux gastro-œsophagien, la mélisse avec son odeur très agréable de citronnelle, qui agit contre les spasmes et protège votre estomac, antinauséeuse dans le premier trimestre délicat de la grossesse, et le petit plantain de tous les jardins et tous les chemins qui adoucit la muqueuse gastrique. 100 % des chats avec des troubles gastriques sont porteurs de l’Helicobacter pylori…

La réglisse (du grec glyciys, sucre, et rhiza, racine) prise par intermittence, fortement anti-inflammatoire, anti-ulcéreuse, stimule aussi les surrénales quand elles sont à plat (effet cortisone like pour les spécialistes).

5 – Pour remplacer tous les antalgiques qui abiment votre foie, les aspirines végétales, reine-des-prés et saule qui ont besoin d’une bonne flore intestinale pour agir car l’acide salicylique est utile dans les douleurs articulaires aiguës.

L’aspirine fut découverte dans l’écorce de saule en 1829. C’est l’aspirine synthétisée en acide salicylique qui peut irriter jusqu’à ulcérer votre estomac. Les aspirines végétales n’ont pas ces effets indésirables.

6 – La phytothérapie de choix pour les bronchioles pulmonaires, ce sont surtout les huiles essentielles (HE). L’HE d’eucalyptus avec son eucalyptol, antitussif, anticatharral, anti-infectieux.

C’est l’aromathérapie anti-infectieuse qui évite les infections nosocomiales que l’on rencontre trop souvent dans les hôpitaux. L’HE de pin sylvestre, décongestionnant et anti-inflammatoire avec effet stimulant de type cortisone like pour les spécialistes. Quand nous sommes dans une pinède nous respirons mieux.

C’est ce qu’a compris et mis au point René Jaquier en créant son appareil « le Bol d’Air » que je recommande régulièrement aux insuffisants respiratoires et pour stimuler l’état des défenses immunitaires chez les patients en chimiothérapie agressive pour les poumons.

Le Bol d’Air sert à transformer les molécules volatiles issues du composé terpénique en un nébulisat très fin et agréable à respirer qui ouvre les bronchioles pour une meilleure oxygénation.

7 – Pour stimuler vos défenses immunitaires, Pierre May recommande, en plus de la propolis, des plantes aux effets anti-infectieux, la racine d’échinacée qui n’est autre que la « marguerite rouge » qu’il considère comme la plante anti-infectieuse du XXIe siècle. Utile en infusion, ou en décoction pour les racines, dans les affections ORL ou urogénitales.

La noix de cyprès reste l’antiviral de premier ordre qui, en outre, peut sous forme d’HE décongestionner la sphère urogénitale masculine comme féminine.

Il faut ajouter la mycothérapie (traitement par les champignons très connus) utilisée en Asie : le shii-také qui stimule l’immunité non spécifique, le reishi, en épice ou tisane, qui stimule les lymphocytes et peut induire la mort plus rapide des cellules cancéreuses, le karawataké antiviral confirmé contre l’herpès virus, le papillomavirus, et même le VIH (virus du Sida) in vitro.

8 – Pour éviter les latences digestives ou les accélérations inopportunes. Il s’agit d’aider l’entraille, comme disent les Chinois, à ne pas conserver ni accumuler des déchets irritants, cause d’inflammation et de maladies chroniques.

On verra l’intérêt des tisanes de feuilles de noyer, et l’alchemille, riches en tanins et antioxydants, pour freiner un transit intempestif.

Les huiles essentielles d’écorce de cannelle, d’origan, de basilic diminuent les spasmes et, associées aux probiotiques, rééquilibrent la flore digestive.

9 – Pour prévenir l’ostéoporose et la dégénérescence des cartilages articulaires, il faut connaître les plantes de la reminéralisation : la prêle, plante constructrice, d’abord riche en silicium organique, utile après une opération car aide aussi à la cicatrisation en freinant les petites hémorragies et l’œdème de la plaie.

La grande ortie, aussi riche en silice, aide à construire la trame conjonctive des articulations ; très riche en chlorophylle, riche en magnésium, et riche aussi en fer (43 mg/100 g) comme l’hémoglobine, l’ortie a donc une action EPO, cette molécule qui aide les cellules-souches à fabriquer les globules rouges en cas d’anémie.

Vous apprendrez à connaître la padine, algue nacrée de la Méditerranée présente dans l’eau de mer. Elle permet à l’os vieillissant de refixer le calcium et aux structures articulaires de retrouver leur mobilité et leur force…

10 – Pour avoir le poil et la peau douce. Le cycle du poil est de deux mois. Comme la peau, chez nous les humains, il est le reflet d’une bonne santé et d’une bonne alimentation.

Comme le dit mon collègue, les croquettes remplies de céréales ne favorisent ni la cicatrisation des zones lésées de la peau, ni le bon renouvellement des phanères ongles et poils.

Les poils de la bardane ont été imités pour créer le Velcro®. Sa racine contient des principes actifs antiprurigineux et anti-inflammatoires ; séborégulatrice, utilisée depuis des siècles contre les eczémas.

Vous l’avez compris, ce livre est une mine d’informations, y compris pour déstresser vous-même et votre animal de compagnie.

Les spécialistes y trouveront même comment préparer et suivre une épreuve sportive.

C’est la santé de tous, des animaux de compagnie à leurs maîtres, qui est en jeu. Avec un animal de compagnie peuvent se développer des liens affectifs aussi puissants qu’avec de proches parents.

Avec la phyto-aromathérapie, toute la maisonnée est en bonne santé et à moindre coût. Régalez vous en la découvrant.

Pr  Henri Joyeux

PS : vous pouvez vous procurer La phyto-aromathérapie pour les animaux de compagnie en vous rendant ici.

Source

[1]La phyto-aromathérapie pour les animaux de compagnie, Edition MED’COM 2014

La Lettre du Professeur Joyeux est un service d’information santé indépendant et gratuit, spécialisé dans la prévention des maladies auprès du grand public et des familles. Pour vous inscrire à la lettre, cliquez ici.

Ces Conseils de Santé vous sont offerts gratuitement par votre association et ne peuvent être considérés comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur ces  contenus, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. Aucune des informations ou produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Vous avez une Question Personnelle de Santé (réponse confidentielle) ou vous souhaitez bénéficier des services réservés Devenez Membre Correspondant de votre association pour un an en cliquant ICI

Webinaire en direct avec le Pr Joyeux

« CANCER DE LA PROSTATE : PREVENTION, TRAITEMENT ET PREVENTION DES RECIDIVES »

Le jeudi 24 janvier de 20h30 à 21h30

Inscrivez-vous ici