Édition Spéciale – Aluminium

Ma comparution devant la chambre disciplinaire du Conseil national de l’Ordre des médecins

Je reçois beaucoup de questions à propos de ma comparution, le 24 mai 2018, devant la chambre disciplinaire du Conseil national de l’Ordre des médecins.

Quel qu’en soit le résultat définitif, je reste confiant dans l’écoute attentive des 5 Juges médecins et de la Présidente membre du Conseil d’État.

Le Président du Conseil de l’Ordre de mon département a clairement exprimé la disproportion entre la radiation prononcée, puis suspendue, et la faute s’il y a faute.

Mon avocat a parfaitement présenté les attaques incessantes dont j’ai été l’objet dans les grands médias, faisant courir le bruit que j’étais radié à jamais de l’Ordre des médecins, que je ne serais plus Professeur, ce qui n’est pas possible, alors que la radiation à peine prononcée en juillet 2016 était immédiatement suspendue par deux appels.

Tous deux ont parfaitement démontré que je n’ai jamais été contre les vaccins, mais seulement contre les excès, et, plus encore, que j’ai voulu révéler certains dangers quand ils ne sont pas indiqués.

Personnellement j’ai expliqué ma démarche de défenseur, lanceur d’alertes pour tous, en particulier les familles et les enfants, et pourquoi j’ai informé par voie de pétition pour être entendu du public le plus large en assumant tous les termes utilisés. C’était et c’est encore le seul moyen de dépasser le blocage médiatique et institutionnel sur ce sujet des vaccins.

La première pétition contre la vaccination massive des jeunes enfants qui se préparait contre les papilloma virus a recueilli, en très peu de temps, plus de 400 000 signatures, et a pu faire reculer les autorités de santé. La deuxième réclamant le retour au classique DTP SANS ALUMINIUM a été signée par près de 1,150 000 personnes.

Ce n’est pas la vaccination qui est remise en cause, ce sont les indications et les effets indésirables.

Les affirmations que j’ai révélées reposent sur un travail continu et encore actuel. J’ai obtenu tous les renseignements nécessaires auprès des collègues les plus compétents, et de la littérature scientifique internationale la plus solide et très active en ce moment.

Le point le plus important concerne l’adjuvant aluminium présent dans les vaccins, dès la première dose obligatoire selon la loi

Chez un nourrisson de 2 mois, la dose d’aluminium métal injectée par la première dose de vaccin est nettement supérieure à la Dose Minimale Toxique fixée par la FDA (Food and Drug Administration) et de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).

C’est un Expert Pharmacologue-Toxicologue spécialisé en Pharmacocinétique, Professeur honoraire de Chimie Thérapeutique et Pharmacocinétique, et Ingénieur chimiste, qui a pu calculer et démontrer l’impossibilité de poursuivre les vaccinations des nouveau-nés selon la nouvelle loi des 11 vaccins obligatoires du 30 décembre 2017, sous peine de mettre les enfants en danger. Ces résultats sont confirmés par des publications internationales versées aux pièces déposées pour ma défense.

Aucun médecin, donc, ne peut accepter d’injecter, dans le corps d’un nourrisson, une dose supérieure aux doses considérées unanimement comme nocives par les experts internationaux de l’aluminium depuis 1989. Les preuves sont présentes dans l’Appel que nous avons co-signé avec le Professeur Jean-Bernard Fourtillan, et qui suit.

Ensemble nous en appelons au Président de la République.

MERCI à toutes celles et ceux qui me soutiennent et ont compris les dangers certains de l’adjuvant aluminique dans les vaccins. Cet adjuvant doit être définitivement interdit.

En téléchargeant la version originale de la Lettre adressée au Président de la République Française, les parents pourront, avec ce document, justifier leur opposition à la vaccination obligatoire actuelle de votre enfant.

Télécharger

Ils pourront aussi se rendre compte que l’aluminium est présent, dans les pansements gastriques, à des concentrations qui dépassent largement les doses toxiques. Ces médicaments anti-acides, très largement prescrits à la population, doivent être également interdits.

N’hésitez pas à diffuser très largement ces informations de SANTÉ PUBLIQUE, et cet APPEL au Président de la République Française, au plus grand nombre.

Pr Henri Joyeux

 


Ces Conseils de Santé vous sont offerts gratuitement par votre association et ne peuvent être considérés comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur ces  contenus, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. Aucune des informations ou produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Vous avez une Question Personnelle de Santé (réponse confidentielle) ou vous souhaitez bénéfier des services réservés Cliquer ici pour considérer une cotisation annuelle.