Le sucre, le glucose et les sucres

sucreries.jpgQUESTION

Il n’y a aucun mensonge dans la propagande des lobbies agroalimentaires et pharmaceutiques, si ce n’est des mensonges par omission. À vous de savoir ce qui n’est pas dit… 

Vous savez certainement que le « sucre » qui est dans le sang est le glucose, un sucre simple (un monosaccharide ou ose) et que la quantité de glucose par litre de sang est la glycémie. 

Par contre dans la réglementation des ingrédients qui figurent sur les étiquettes, le sucre (au singulier) désigne uniquement le saccharose (un disaccharide ou diholoside constitué de glucose et de fructose) qui est le sucre industriel extrait principalement de la canne à sucre et de la betterave sucrière, le sucre de table. 

 Utilisations en agroalimentaire : le sucre ingrédient alimentaire majeur.

Le saccharose est l’un des ingrédients les plus utilisés dans l’industrie agroalimentaire. Il constitue la base de certains secteurs comme la confiserie, la pâtisserie, l’industrie des confitures, et des boissons. »

Le cerveau (ainsi que les globules rouges et le cristallin de l’œil) utilise presque uniquement du glucose comme substrat énergétique pour fonctionner. Pas assez de glucose dans le sang et c’est l’hypoglycémie : on se sent mal, on a faim, on peut même s’évanouir parce ce que le cerveau met l’organisme en mode économie d’énergie pour garder suffisamment de glucose dans le sang pour fonctionner. 

Le glucose est stocké dans le foie (environ 300 g) et les muscles sous forme de glycogène. Les muscles ont leur propre réserve de glycogène qu’ils utilisent pendant l’effort. Les végétaux stockent le glucose dans les graines (de céréales…) sous la forme d’amidon et dans les tubercules (pommes de terre…) sous la forme d’amidon appelé dans ce cas fécule. Glycogène, amidon et fécule sont des macromolécules constituées de chaînes de molécules de glucose (30 000 pour le glycogène, 1000 à 100 000 pour l’amidon ou la fécule).

La farine de blé est composée de 80% d’amidon et 20% de protéines, c’est-à-dire que la farine de blé est composée de 80% de glucose (de « sucre » pour le cerveau) sous forme d’amidon. Ce qui est appelé « CÉRÉALES» par NESTLÉ sont des farines de céréales composées de 65% à 85% de « sucre », de glucose sous la forme d’amidon auxquelles il est ajouté du sucre (du saccharose) qui est l’un des édulcorants les plus utilisés dans l’industrie agroalimentaire : aliments pour enfants, « céréales » pour le petit déjeuner, confiserie, pâtisserie, confitures, boissons…

Le cerveau consomme 5 grammes de glucose par heure, jour et nuit soit 120 grammes (480 kcal) par jour (24 heures) ni plus, ni moins. Et l’excédent de glucose apporté par l’alimentation est stocké. Mais c’est si bon ! 

 Les termes légaux utilisés sur les étiquettes

Que signifient les termes légaux utilisés sur l’étiquette ? 

« Glucides totaux » : spécifie amidon, sucres, polyols 

« Sans sucre » au singulier : spécifie que le produit ne contient pas de saccharose (= sucre industriel) sous aucune forme ; il peut cependant contenir des sucres simples comme le fructose, le glucose ou le lactose. 

« Sans sucres » au pluriel : spécifie que le produit ne contient aucun des sucres simples : ni saccharose (= sucre ordinaire qui est un sucre double) ni fructose, ni glucose, ni lactose 

« Avec édulcorant(s) » : spécifie que le produit contient un ou des édulcorant(s) autorisés (polyols et/ou édulcorants acaloriques)

« Avec sucre(s) et édulco­rant(s) » : spécifie que le produit contient à la fois du sucre (au singulier) ou des sucres (au pluriel) et un ou des édulcorants autorisés (polyols et/ ou édulcorants acaloriques). 

Une confiture préparée avec du glucose ou des sucres issus de fruits (mou de raisin, concentré de pomme…) ou simplement confite dans ses fruits serait une confiture sans sucre (au singulier), mais n’a pas droit à l’appellation de confiture parce qu’elle ne contient pas de saccharose, de sucre industriel. Ce sont des Préparations de fruits, délices de fruits … 

Les glucides sont exclusivement absorbés par les entérocytes (les cellules de l’intestin) sous la forme de monosaccharides, de sucres simples. Or le terme « sans sucre » assimile le saccharose qui est un sucre double, aux sucres simples qui sont les seuls sucres présents dans le sang et assimilables par les cellules de l’organisme et notamment le glucose qui est le principal substrat énergétique du cerveau et du système nerveux (des neurones). 

Le sucre (au singulier) désigne uniquement le saccharose.Le sucre (le saccharose) est un édulcorant calorique qui n’a aucune valeur nutritionnelle (aucun métabolite indispensable à l’alimentation et au fonctionnement, à la vie des cellules vivantes du corps humain). 

La seule utilité du sucre (saccharose ou sucre de table) est de donner un goût sucré aux aliments et de favoriser la vente de produits industriels sans valeur nutritionnelle (sans métabolites : vitamines, enzymes, acides gras polyinsaturés… indispensables à l’alimentation des cellules vivantes), de favoriser la vente de produits industriels insipides et inutiles à l’alimentation humaine.


RÉPONSE

Toute ces informations rejoignent les expériences cliniques et biologiques et toutes les publications internationales les plus récentes. 

Il faut surtout promouvoir le meilleur des sucres, le fructose qui est dans les fruits frais de saison et si possible BIO. Pas le fructose en poudre du pharmacien ou en super marché.

Quant aux étiquetages, ce sont des manipulations pseudo-scientifiques destinées à brouiller les messages pour avaler de plus en plus de sucres, et maintenir l'addiction aux sucres ”sucrés” ou à faible pouvoir sucrant comme le lactose ou le pain blanc et aussi aux ”sucres cachés” des cuissons trop longues et à trop haute température..

Les sucres et surtout le fructose des fruits quand ils ont été bien mastiqués dans le palais des saveurs, peuvent être absorbés déjà dans l'estomac et ce d'autant plus que le cerveau en a besoin. Cela se vérifie lors des hypoglycémies majeures dues à des prises d'insuline excessives, où un peu de sucres dans un verre d'eau vite avalé fait remonter rapidement la glycémie.

Je suis heureux de pouvoir m'exprimer et d'avoir la possibilité de faire part des résultats non pas de méta-études  pseudo scientifiques mais de résultats que j'ai obtenu sur moi-même en modifiant progressivement mon alimentation et en supprimant presque toutes les molécules chimiques qui ne participe à aucun métabolisme de nos cellules vivantes, en particulier les produits chimiques (médicaments) allopathiques, les produits de soins corporels et bien sûr les produits industriels alimentaires sans aucune valeur nutritionnelle et inutiles.


 COMMENTAIRE

Votre réponse m’honore et je suis heureux de pouvoir contribuer un tant soit peu à ce mouvement de révolte contre la dictature des lobbies dont la cupidité n'a pas de limite et dont les cibles favorites sont les enfants influençables et sans défenses autres que celles de personnes comme vous.

Je suis heureux de pouvoir m'exprimer et d'avoir la possibilité de faire part des résultats non pas de méta-études  pseudo scientifiques mais de résultats que j'ai obtenus sur moi-même en modifiant progressivement mon alimentation et en supprimant presque toutes les molécules chimiques qui ne participe à aucun métabolisme de nos cellules vivantes, en particulier les produits chimiques (médicaments) allopathiques, les produits de soins corporels et bien sûr les produits industriels alimentaires sans aucune valeur nutritionnelle et inutile.

La femme qui allaite son enfant ne fait pas bouillir son lait avant de le donner à son enfant. La vache ne fait pas bouillir son lait avant de le donner à son veau.

Une fièvre de 42°C voire 43°C permet à l'organisme de mobiliser tous les métabolismes de défenses naturelles pour combattre une agression (virus, bactéries …). 

Au-delà de 45°C  la majorité des métabolites (acides gras polyinsaturés indispensables que les cellules humaines ne peuvent pas synthétiser et dont la source exogène est indispensable, vitamines, enzymes, …) sont détruits et le métabolisme, la vie des cellules s'arrête. C'est la mort, l'enfer.

Le lait stérilisé trois fois à ultra haute température (140-150°C) n'a plus aucune valeur nutritionnelle. Il est inapproprié et inutile à l'alimentation humaine et ne permet même pas de nourrir les veaux.

Ce qui est appelé « céréales » est en fait des farines de céréales (blé et maïs majoritairement OGM et BIO) composées à plus de 70% d'amidon, c'est-à-dire de glucose.

Un tiers de la population mondiale est obèse ou en surpoids grâce aux céréales.

D'autre part plus de la moitié des céréales (maïs OGM) sert à engraisser les animaux (veaux, vaches, volailles,..) avec l'aide d'hormones et autres produits chimiques.


 ✌️ Cet article gratuit d'information santé indépendante vous est offert par votre association FamillesSantéPrévention. Soutenez votre association en considérant une adhésion annuelle ! Pour plus d'informations, cliquez ici.


Gardez contact avec l’association, défendez la famille!



Faites un don Lisez le Blog

Connectez-vous