Grippe : vaccins et personnes âgées

Grand_mere_grippe.jpg

QUESTION

J'ai 70 ans et suis censé me faire vacciner contre la grippe. Le vaccin est-il efficace ? Quels sont les risques ? Pourquoi existe-t-il 6 vaccins contre la grippe et pas un seul ? Qui doit réellement être vacciné ?

Comment savoir si je dois être vacciné contre la grippe ? J'entends parler d'aluminium dans les vaccins, est-ce qu'on en retrouve aussi dans le vaccin contre la grippe ?

QUESTION

J'ai 70 ans et suis censé me faire vacciner contre la grippe. Le vaccin est-il efficace ? Quels sont les risques ? Pourquoi existe-t-il 6 vaccins contre la grippe et pas un seul ? Qui doit réellement être vacciné ?

RÉPONSE

Quels sont les responsables viraux de la grippe ?

Ce sont les 3 Myxovirus Influenzae du plus au moins virulent : A (pour l’animal et l’homme), B et C (seulement pour l’homme) et des sous-types les virus H1N1 (de H1 à H16 et de N1 à N9) – et le rhinovirus. Ces virus très instables mutent rapidement et sont responsables d’épidémies saisonnières qui peuvent être très différentes.

Pour les spécialistes :

- Influenza avec son abrégé de ”flu” a été utilisé pour la première fois en Angleterre au 18e siècle lors de l'épidémie de 1743, pour qualifier la grippe.

- H signifie Hémagglutinine : c'est une glycoprotéine antigénique présente à la surface des virus de la grippe. Elle est responsable de la fixation du virus à un récepteur situé sur des cellules cibles. Le nom hémagglutinine provient de la faculté de la protéine à agglomérer les globules rouges du sang. N signifie Neuramidases, enzymes qui sont des glycoprotéines jouant le rôle d’antigènes présents à la surface des virus de la grippe.

- On distingue la grippe H1N1 correspondant à la grippe espagnole de 1918 et à celle de 2009 qui a fait si peur – H2N2 à la grippe asiatique de 1957 – H3N2 grippe de Hong Kong de 1968 – H5N1 grippe aviaire…

Il y a donc plusieurs grippes et de très nombreux virus grippaux. Les spécialistes en comptent 1486, 75% sont de type A, 19% de type H1N1, 10% soit 265 virus H3N2.

Il y a en réalité une grande concurrence entre les fabricants de vaccins.

Quand on pense que la ministre de la Santé offre 536 millions d’euros de vaccins aux 10 millions de seniors de plus de 65 ans, on se demande où elle trouve ce demi-milliard d’euros, alors que l’assurance maladie a un déficit colossal de plus de 15 milliards. Ces 10 millions de personnes en ont-ils vraiment besoin ? Oui si on vous médicalise l’émotion au grand renfort de publicités audiovisuelles très bien conçues et des prises de paroles de médecins journalistes médiatiques chargés de pousser les vaccinations.

C’est sans compter les spécialistes internationaux qui vous affirment que vous allez mourir de la grippe. De larges études internationales de Cochrane (organisme normalement indépendant des conflits d’intérêts après une vaste étude s’étalant de 1966 à 2006 a conclu : « La politique de vaccination contre la grippe des personnes âgées a été mise en place sans qu’il existe d’éléments scientifiques robustes démontrant l’efficacité des vaccins grippaux dans ce groupe de population. »

On peut limiter la transmission virale naturellement par "des mesures d’hygiène simples" :

  • réduire et même éviter les contacts entre les personnes grippées et l’entourage,
  • se couvrir la bouche ou le nez à chaque toux ou éternuement,
  • se moucher dans des mouchoirs en papier à usage unique jetés dans une poubelle recouverte d’un couvercle,
  • se laver les mains régulièrement.

La vaccination contre la grippe

La composition du vaccin varie chaque année en février à partir des recommandations de l’OMS tenant compte des données du réseau mondial de surveillance de la grippe. Officiellement, « Le vaccin comprend chaque année les particules virales inactivées des trois souches les plus récentes en circulation… Il procure une immunité deux à trois semaines après l’injection. Il est donc utile de se faire vacciner dès le mois d’octobre, dès que le vaccin est disponible. »

On comprend pourquoi malgré la vaccination on peut faire une grippe carabinée, puisque le virus est inactivé et que le vaccin n’agit pas tout de suite. L’efficacité dure une année. La vaccination est utile chez les personnes fragiles qui ont un lourd dossier médical, avec telle ou telle insuffisance viscérale, quel que soit l’âge. C’est au médecin référent à vous expliquer pourquoi vous en avez besoin ou pas.

Malheureusement les vaccins antigrippaux sont loin d’être toujours efficaces.

Le vaccin contre la grippe A en 2014 fut un échec ! La couverture vaccinale en France ne dépasse pas 26,3%. Celle des médecins est à 55% et des paramédicaux 17,5%. L’hiver 2014, l’efficacité du vaccin contre la grippe fut faible : 23% selon l’OMS et seulement 18% selon le Centre des maladies américain d’Atlanta. La principale souche circulante, H3N2 était différent de celle contenue dans le vaccin. Chaque année – avec un délai de fabrication de 6 mois – un vaccin est donc préparé à partir des souches virales circulantes.

Seulement les personnes dont la santé est la plus fragile ont besoin d'être vaccinées.

C’est au médecin référent et à lui seul d’en décider, ni à la ministre ni aux laboratoires pharmaceutiques, car c’est lui et lui seul qui est chargé de la santé du patient. Chacun d’entre nous est capable de comprendre s’il en a vraiment besoin sans se faire manipuler par des publicités fussent-elles les plus astucieuses.


QUESTION

Y a-t-il de l'aluminium dans le vaccin contre la grippe ?

RÉPONSE

Voici les 6 vaccins avec leurs noms par ordre alphabétique et le laboratoire fabricant. Ils coûtent tous 5,36€ sauf l’Optaflu qui n’est pas remboursé et qui serait indiqué chez les allergiques. Aucun de ces vaccins ne contient d’adjuvant tel que l’Aluminium.

  • Agrippal de Novartis contre H1N1 : il contient antibiotique, formaldéhyde et ovalbumine.
  • Fluarix de Glaxo-GSK contre H1N1 : il contient antibiotique, formaldéhyde et ovalbumine.
  • Immugrip de Pierre Fabre Médicament contre H1N1 : il contient antibiotique, formaldéhyde et ovalbumine.
  • Influvac de Mylan contre H1N1 : il contient antibiotique, formaldéhyde et ovalbumine.
  • Optaflu de Novartis contre H1N1 : le seul non remboursé qui ne contient ni formaldéhyde ni antibiotique, ni ovalbumine qui conviendrait mieux aux allergiques
  • Vaxigrip de Pasteur contre H1N1 : il contient antibiotique, formaldéhyde et ovalbumine.

Pour en savoir plus : Vaccins : Comment s’y retrouver ? Ed : Rocher 2015 par Pr. H. Joyeux


✌️ Cet article gratuit d'information santé indépendante vous est offert par votre association FamillesSantéPrévention. Soutenez votre association en considérant une adhésion annuelle ! Pour plus d'informations, cliquez ici.


 

Connectez-vous